JULIE CONTE - Photographer



HORIZON(s)

Photos et témoignages- Décembre 2008
Projet ayant obtenu l’Aide à la création Arts Plastiques et Visuels, région Languedoc-Roussillon





Samir, 16 ans


«Le premier jour, je me suis dis, ça y est je ne vais pas tenir ici
C’est un trou à rat et tout
Y’a des barreaux aux fenêtres et tout
C’est presque la prison et tout ça va être chaud
Sinon, je me suis dit, je vais partir au bout d’un moment Je ne vais pas tenir
J’en ai marre de rester enfermé
J’ai vu les premiers jeunes quand je suis arrivé
Et j’ai vu la mer déjà
J’étais content quand même un peu
C’est joli»





Max, 17 ans

«Moi j’ai jamais avoué de ma vie.
J’ai avoué une fois, je suis parti en prison J’ai fait 17 gardes à vue.
La 17ème fois j’ai avoué.
L’avocat, il m’a dit « Faute avouée à moitié pardonnée». J’ai dis : « OK, Vas y, c’est moi... »
Je voulais pas foutre mon pote dans la merde. Et on m’a mis direct en prison.
A Saint Denis, j’étais en garde à vue ça faisait 24H Y avait un policier, il s’appelle Christophe, lui c’est un bon.
Lui quand il patrouille dans les cités il parle avec les jeunes.
Il voit un petit jeune devant le feu rouge, il sait qu’il attend une voiture pour aller voler.
Il sait, mais il va pas venir l’interpeller, il lui dit : « vas-y je t’ai vu, change de coin, ne te fais pas cramer comme ça. »
Un fois j’étais en garde a vue, je pétais un câble.
Il m’a amené aux toilettes, il a sorti un paquet de gâteaux.  Je les ai mangés.»






Mohamed, 16 ans


«Pourquoi ils enferment les jeunes trop tôt en prison?
Maintenant ils les enferment à 12 ans, c’est trop jeune
La prison ça m’ a rien fait changer du tout.
Ça rend encore plus fou, la prison.
La prison ça sert à rien
Personne en prison va te dire quoi que ce soit.
Si tu veux te bagarrer, tu te bagarres
Le CER, ça met un peu de plomb dans la tête, quand même
Personnellement ça m’a fait réfléchir, quand même
Réfléchir à ce que je vais faire quand je vais ressortir, sur mon casier judiciaire et tout ça.»






Zack, 17ans

« Il m’a retiré mon pécule parce que je joue au caïd,
Il dit que je les traumatise,
OUHE (il montre du doigt un des 4 autres jeunes)
Oui, je suis le boss, Personne ne s’est occupé de moi.
Depuis que j’ai 14 ans je m’occupe de moi-même.
Tout ce que j’ai, je l’ai volé
(Il s’adresse à l’éducateur )
Pourquoi tu me dis que je n’arrive pas à écouter?
Je n’ai pas de maman, ma maman est morte, mon papa est mort,
Dès qu’il y a un obstacle, (il shoote dans le vide sur le côté), j’avance.
J’ai fait trois mois ici, trois mois avec les frangins
Trois mois ne fait changer personne
Je ne suis pas obligé de changer
Je suis né pauvre et mort riche
Je vais faire tout ce qui est possible
J’irai faire n’importe quoi même s’il faut tuer 25 personnes
Je deviendrai riche
L’argent fait le bonheur
Dès que tu as de l’argent tu as tout ce que tu veux
Tu baises n’importe qui quand tu as de l’argent
Intervention d’un éducateur : « Avec l’argent, il y quelque chose que tu ne peux pas acheter : ta dignité »
Ma dignité? Quelle dignité? »